Générations de corvette

Corvette génération 5 - C5


 Génération des corvette.



Virile mais docile, sportive mais pratique, la C5 est utilisable au quotidien !


La Chevrolet Corvette n'a pas cessé d'être améliorée et mise à jour, devenant toujours plus attrayante dans l'esprit des conducteurs à la recherche d'un bolide sportif dont ils peuvent facilement profiter chaque jour.

 


LA CORVETTE C5 (CINQUIÈME GÉNÉRATION)
 
1997 marqua la commercialisation de la dernière Corvette sortie des usines de Bowling Green dans le Kentucky (USA). Ce fut la corvette la plus novatrice jamais produite avec une nouvelle carrosserie, un nouvel intérieur, de nouvelles suspensions et un châssis tout alu à la fois allégé et plus rigide.
Un nouveau moteur en aluminium de 345 ch. V8 (LS1), exceptionnellement peu assoiffé en essence, avec une transmission de type "transaxle" et une boîte à 4 vitesses en automatique sur le train arrière composa cette nouvelle génération. Ce modèle fut une réussite tant du design, du confort de conduite que de ses performances. La position de conduite est parfaite, les sièges en cuir sont bien dessinés, un vrai repose-pied à gauche est présent et le tunnel central est aminci, les seuils de portières abaissés et le capot plongeant en font une 2 places enfin habitable, facile d'accès et offrant une visibilité périphérique très correcte. L'instrumentation numérique de la C4 fut remplacée par une instrumentation analogique très lisible. Toutefois, la qualité de certains matériaux était moyenne. Quelques détails de finition choquent encore : plastique sur le couvercle du cendrier, clenches de portes mal ajustées, cache des montants de pare-brise démodé et T-Top du coupé trop sujet aux bruits d'air à vitesse très élevée.
A partir de 1998 un cabriolet fit son apparition et une boîte manuelle 6 vitesses fut proposée en option. Degré de finition unique (Standard et Pack sur coupé depuis fin 1999), la direction assistée asservie à la vitesse était montée en série. En option, la boîte manuelle six vitesses RPO NM6 et package sport RPO Z51, comprenant radiateur d'huile de direction, suspension à lame de ressort plus grosse ainsi que barre antiroulis de plus gros diamètre et freins plus puissants plaidèrent pour un comportement plus sportif.

2000 - 2002
L'instrumentation fut complétée par un affichage tête haute (en anglais "Head Up Display") sur le pare-brise (ouverture pratiquée dans le dessus de la planche de bord, dans l'axe du volant, permettant de projeter sur le pare-brise les informations essentielles (vitesse, régime moteur, niveau d'essence, pression d'huile et des pneumatiques...), cet instrument high-tech est utile et paramétrable. L'équipement intérieur est complet, du contrôle de la pression des pneus au système audio Bose, en passant par la climatisation à réglage séparé droite/gauche dont on aurait tendance à abuser.

Apparue fin 2001, l'évolution de la C5 fut marquée par l'apparition de la Z06 avec 385 ch. (à 6000 tr/min.) sur une base de hard-top coupé. Ce moteur codé « LS6 » (dérivé de l'invincible LS1) conserva la cylindrée de 5,7 l. et permit de frôler la barre des 300 km/h.

2003-2004
La Corvette de cette génération arriva en fin de carrière et sa remplaçante fut attendue. Elle a été vendue à 203'000 exemplaires à travers le monde, elle a aussi permis à cette voiture mythique de fêter son cinquantième anniversaire (version "Anniversary" avec un rouge bordeau métalisé décoré par un logo spécifique pour l'occasion) sans oublier ses deux victoires de rang aux 24 Heures du Mans avec la C5R.
C’est donc pour bons services rendus que General Motors sortit une version hautes performances, baptisée "Z06 Commemorative Edition". On la reconnaît à sa peinture bleue, identique à celle du modèle course, ainsi qu’à ses bandes bleues, blanches et rouges. Un autre signe distinctif : la mention "24 Heures du Mans" à l’avant, à l’arrière et sur les jantes en alliage poli. Pour gagner du poids, le capot est en fibre de carbone. C’est tout pour la partie visible mais la " Commemorative Edition " reçoit aussi une nouvelle suspension, plus rigide. Cette évolution s’accompagna d’une nouvelle monte pneumatique avec des flancs plus souples. Quant au moteur ce fut celui de la Z06 augmenté à 405 ch. Pour le reste, on retrouve les lignes de la C5 classique. Dommage que l’habitacle n’ait reçu aucune modification à part les drapeaux à damier, brodés sur les appuie-têtes.

On fut encore loin des standards européens. Les matériaux ne furent pas vraiment nobles, les commandes à long débattement et la calligraphie des compteurs datèrent d’un autre âge et ne parlons pas ergonomie avec un tunnel central aussi envahissant. Malgré ses défauts, la Corvette C5 est attachante car dotée d’une vraie personnalité. Un bruit unique, une gueule d’enfer et un comportement à la limite du caractériel si on le compare à celui de ses concurrentes. Avec elle au moins, on ne risque pas de s’ennuyer !


(source: Internet et forums) plus d'infos sur Wikipedia...

Accueil | Le Club | Photos | Agenda | Actualités | Annonces | Plan du site | Nous contacter | A propos

Copyright ©   Developed by MR - 2010 / dernière mise à jour: